Mesures d’urbanisme pour l’atténuation du changement climatique

Mesures d’urbanisme pour l’atténuation du changement climatique

Les villes sont de grands centres de consommation et de production et sont de grandes consommatrices d’énergie, ce qui signifie qu’elles sont responsables d’une grande quantité d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde et qu’elles contribuent énormément au changement climatique. Mais les villes offrent également de nombreuses possibilités de réduire ces émissions et sont désormais conscientes que le temps presse. Les gouvernements locaux travaillent aux côtés des urbanistes et des concepteurs urbains pour apporter des changements en concevant des bâtiments qui produisent moins d’émissions de gaz à effet de serre et en construisant des villes plus respectueuses de l’environnement et plus efficaces sur le plan énergétique ; un plan qui contribuera à terme à limiter le réchauffement climatique.

Voici donc quelques mesures que les villes et les urbanistes commencent déjà à mettre en œuvre pour aider à combattre et à limiter le changement climatique :

1- Créer des bâtiments efficaces sur le plan énergétique : La consommation d’énergie est probablement la plus grande source d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est pourquoi les urbanistes et les concepteurs travaillent ensemble pour créer des bâtiments efficaces sur le plan énergétique, qu’ils soient commerciaux, industriels ou résidentiels. Pour atteindre cet objectif d’efficacité énergétique, des fenêtres haut de gamme peuvent être installées à des endroits stratégiques du bâtiment afin de fournir un éclairage plus naturel. Des matériaux d’isolation de haute qualité et des systèmes de persiennes sophistiqués, par exemple, peuvent également être utilisés pour réduire l’utilisation des systèmes de chauffage et de refroidissement. L’utilisation de béton isolé lors de la construction d’un bâtiment économe en énergie peut contribuer à créer une structure plus durable et à fournir une isolation supplémentaire, tandis que l’éclairage LED est considéré comme une autre méthode de faible technicité qui peut réduire la consommation d’énergie, rendant les bâtiments plus efficaces sur le plan énergétique.

2- Concevoir des bâtiments écologiques : Les bâtiments écologiques sont en plein essor et prennent le monde d’assaut. Ils sont autosuffisants et résilients, car leur principal objectif est d’assurer la sécurité de l’eau et de l’énergie pour les décennies à venir. Ils sont conçus pour offrir des environnements sains et productifs aux personnes et à tous les êtres vivants. Les bâtiments écologiques se concentrent sur la création d’une communauté connectée et de rues piétonnes, tout en visant à protéger et à restaurer la nature existante, à remédier à la pénurie d’eau et à limiter l’utilisation de matériaux de construction qui pourraient avoir des impacts dangereux sur l’environnement, tels que la pollution, la déforestation et la forte consommation d’énergie. Cela peut être réalisé en utilisant des systèmes de collecte des eaux de pluie et des citernes, des systèmes de traitement des eaux grises, des toilettes compostables et des matériaux de construction naturels et récupérés, par exemple.

3- Améliorer la marchabilité : L’amélioration de la marchabilité signifie des résidents en meilleure santé et un environnement urbain plus sain. Les concepteurs et les urbanistes étudient aujourd’hui l’effet de la densité urbaine sur l’environnement et son impact sur le changement climatique. C’est pourquoi ils mettent en place de nouvelles stratégies pour construire de meilleures villes avec une meilleure marchabilité et des infrastructures cyclables. Les villes ont déjà commencé à utiliser cette stratégie pour améliorer la santé et l’environnement. Par exemple, elles ont commencé à étendre les voies piétonnes et à les rendre conviviales pour encourager les citoyens à marcher au lieu d’utiliser leur voiture pour se rendre à d’autres endroits. La stratégie en faveur de la marchabilité jouera un rôle majeur dans l’atténuation du changement climatique, car elle aidera les villes à être moins encombrées et à réduire le taux de pollution. De plus en plus de pistes cyclables sont également construites autour des villes pour permettre aux cyclistes de se déplacer facilement entre leur domicile, leur travail et leurs lieux de divertissement. Pour garantir le succès de ce plan, les planificateurs et les concepteurs construisent également des sites attrayants et intéressants qui attireront les gens et les inciteront à marcher davantage.

4- Rénover les bâtiments existants : Les structures existantes constituent la grande majorité du parc immobilier mondial et sont pour la plupart inefficaces. Heureusement, ces bâtiments peuvent être rénovés pour devenir plus efficaces et plus durables, un plan que la plupart des urbanistes et des concepteurs sont chargés de mettre en œuvre pour réduire l’impact de ces bâtiments sur le climat et l’environnement. Pour moderniser les structures existantes, les concepteurs peuvent par exemple modifier les systèmes de chauffage et de refroidissement et les remplacer par des systèmes à haut rendement énergétique. D’autre part, il est important de moderniser les fenêtres et les portes d’un vieux bâtiment pour contribuer également à réduire la consommation d’énergie. L’utilisation rationnelle de l’eau représente un autre principe important lors de la rénovation de bâtiments, où les concepteurs doivent remplacer les anciennes canalisations par des systèmes plus sûrs, plus durables et plus résistants.

5- Créer des toits durables : Avec l’expansion et la croissance des villes, les espaces verts disparaissent, ce qui contribue au changement climatique et crée ce que l’on appelle l’effet d’îlot de chaleur urbain, qui provoque un réchauffement de l’environnement plus important que d’habitude. Ce problème a poussé les concepteurs et les planificateurs à trouver une solution adaptée. Certains concepteurs ont découvert qu’un moyen d’atténuer l’augmentation de la température et de réduire la consommation d’énergie consiste à cibler les surfaces les plus exposées au soleil, comme les toits. C’est pourquoi il est maintenant important d’utiliser des toits durables. Par exemple, les toits verts sont efficaces et fournissent de l’ombre et de l’air pur en été, ce qui contribue à faire baisser la température dans les villes. D’autre part, les toits frais et les toits réfléchissants réfléchissent la chaleur et refroidissent les bâtiments, tandis que les toits solaires peuvent refroidir le toit et capter la lumière du soleil, ce qui contribue à produire de l’énergie.

6- Agrandir les espaces verts : Tout comme les toits verts, les espaces verts peuvent réduire l’effet d’îlot de chaleur urbain et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi il est important de planter plus d’arbres dans les quartiers des villes et d’agrandir les espaces publics, tels que les parcs et les jardins. Ces parcs et jardins peuvent agir comme les poumons des villes, en fournissant plus d’air frais et en favorisant un mode de vie sain. Les villes du monde entier créent également de nouveaux espaces verts, car, en plus de renforcer la résilience des villes, les habitants ne devraient pas avoir à marcher plus de cinq minutes pour atteindre un parc public.

7- Moderniser le traitement des déchets : Parce que les villes ont une plus grande densité et plus d’entreprises commerciales et industrielles, elles produisent une grande partie des déchets du monde, qui sont une source importante d’émissions de gaz à effet de serre. Mais les villes commencent à trouver des solutions à ce problème. Par exemple, certaines villes sont en train de créer un système souterrain automatisé qui permet de contrôler la collecte des ordures. Ce système collecte automatiquement les ordures par des tuyaux souterrains où elles sont triées, enterrées ou brûlées pour la production d’énergie. Cela permet également de réduire la dépendance aux camions de ramassage des ordures, ce qui réduit les émissions de carbone et l’empreinte carbone des villes.

Les transports, la consommation d’énergie et le logement étant les principaux responsables de l’empreinte carbone des villes du monde entier, il est désormais très important de repenser les modes de fonctionnement des villes. Les villes ont déjà commencé à prendre les mesures nécessaires pour réduire leur impact sur l’environnement et atténuer le changement climatique. Et bien que le monde ne puisse pas être témoin des effets directs de ces mesures dans l’immédiat, les urbanistes et les concepteurs se mobilisent pour sensibiliser au changement climatique et travaillent ensemble pour proposer de nouvelles conceptions écologiques qui peuvent aider les villes à devenir plus saines et plus résistantes à l’avenir.

Share post:

Leave A Comment

Your email is safe with us.

5 × 2 =